Accueil > Informations pour les parents > Compte-rendu du conseil d’école du 12/02/2015

Compte-rendu du conseil d’école du 12/02/2015

Compte rendu Conseil école N°2 du 12/02/2015
Ecole Irene Joliot Curie
9 bis avenue de Poissy
78260 Achères

Enseignants : Mmes Melki (CPA), Jacques (CPB), M. Touret-Alby (CE1A), Mmes Gautry (CE1B), Dantan (CE2A), Bulacz (CE2B), Garbo (CM1A), , Gaborit (CM2A), Georges (CM2B), MM. Pernelle (Direction et CM1B), Guillard (RASED)
Représentants des parents : Mmes Simon, Corradini, Louis-Ponsing, Leroy , Lallemand , Collet, Blasiak, Dedou, Danrée, Sauvat, Baut-Drouhin MM. Léon, Grizaud
Mairie : M. Demarez
Restauration, Etude :
Accueil périscolaire : Mme Lavaud
Inspection : Mme Boucher (excusée)
DDEN : Mme Lesieur
Partenaires :

Présentation de
- Mme LAGHLIM Gaëlle « Réussite Educative ».
Cette structure accueille les parents en difficulté avec leur enfant sur le plan social, scolaire de la santé…
La porte d’entrée est souvent l’école ; les professionnels sont soumis aux secrets professionnels.

- Mme LESIEUR Michèle « Déléguée Départementale de l’Education Nationale
Mme Lesieur assure le lien entre l’école, la mairie et l’éducation nationale ; elle veille au bien être matériel de l’enfant. Elle est essentiellement financer par la mairie de Conflans. Elle est présente sur 3 conseils d’école d’Achères.

1°) Approbation du compte-rendu du précédent conseil d’école 

2°) Organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires
Une réunion a eu lieu samedi 7 février pour faire le bilan de la nouvelle organisation. A l’issue de cette réunion, il apparaît :
Pour les élémentaires
A) Rythmes scolaires PEDT 2014 – 2017 
1. Le temps du matin est apprécié des grandes classes CE2, CM1 et CM2. Certains élèves des classes de CP et les CE1 éprouvent des difficultés à suivre le rythme de la classe après 10h30.
2. Fatigue des élèves par une semaine sans coupure le mercredi.
3. Fatigue des élèves et comportements à risque dès la troisième semaine de classe. Certains élèves en difficulté cumulent la garderie, la classe, l’APC, la classe, les NAPS et l’étude. On peut se demander si cette organisation est cohérente et permet une facilitation des apprentissages.
4. Au niveau de l’école, compte tenu de l’emploi du temps retenu, il apparaît certaines difficultés propres à la situation existante. Les élèves qui ne restent pas aux NAPS partent à 15h30 le lundi, le jeudi et le vendredi. Ils sont pris en charge par leurs parents tandis que ceux qui profitent des NAPS restent en classe. Quand tous les animateurs sont présents, il est déjà difficile de répartir les élèves. L’enseignant laisse la classe à l’animateur et conduit ses élèves à la sortie où les parents les attendent. 10 classes sortent et cela met un certain temps et il est nécessaire de vérifier que chaque enfant est confié à son parent. Lorsque tous les animateurs ne sont pas présents, il est nécessaire de répartir les élèves et cela retarde l’heure de sortie de tous les élèves. (Point légal : décret juillet 2014)
*. NOR : MENE1416235C circulaire n° 2014-089 du 9-7-2014 MEN - DGESCO B3-3
Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie-directrices et directeurs académiques des services de l’éducation nationale ; aux inspectrices et inspecteurs chargés des circonscriptions du premier degré ; aux directrices et directeurs d’école
La circulaire n° 97-178 du 18 septembre 1997 relative à la surveillance et la sécurité des élèves dans les écoles maternelles et élémentaires publiques est modifiée comme suit, afin de rendre plus précise l’obligation de surveillance incombant aux enseignants.

Modification du point I.2 « Accueil et sortie des élèves lorsque les enseignements ont lieu dans les locaux scolaires »
Au troisième alinéa, la phrase : « En cas de retard répété des parents, les enfants peuvent être temporairement exclus » est remplacée par les phrases suivantes : « En cas de négligence répétée des responsables légaux pour que leur enfant soit repris à la sortie de chaque classe aux heures fixées par le règlement intérieur, le directeur d’école leur rappelle qu’ils sont tenus de respecter les dispositions fixées par le règlement intérieur. Si la situation persiste, le directeur d’école engage un dialogue approfondi avec ceux-ci pour prendre en compte les causes des difficultés qu’ils peuvent rencontrer et les aider à les résoudre. La persistance de ces manquements et le bilan du dialogue conduit avec la famille peuvent l’amener à transmettre une information préoccupante au président du conseil général dans le cadre de la protection de l’enfance, selon les modalités prévues par les protocoles départementaux ».
Le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche Benoît Hamon

L’école tient à rappeler aux parents qu’il est important d’être ponctuel et présent à la sortie des élèves, et surtout d’éviter de se montrer agressif quand l’enseignant a quelques minutes de retard.

B) Partenariat
L’équipe des animateurs est stable sur l’école ce qui favorise de bon rapports et une bonne communication entre les enseignants et les animateurs.
L’équipe est stable et met en place diverses activités ludiques ou sportives. Ces activités proposées sont indiquées sur un planning affiché et présent sur le site de la mairie.
Il a également été constaté sue le temps des NAPS des problèmes d’incivilité. Les parents sont contactés ainsi que des partenaires extérieurs si nécessaire.

Le problème inhérent à la disposition des locaux ne permet pas hélas de placer les élèves autre part que dans les classes.

3°) Le temps de restauration :Sécurité, Accidents, Surveillance et Sanctions * Parole à Mme Lavaud
Mme Lavaud rappelle que la mairie est responsable des enfants de 11h50 à 13h50. Il est important que les enfants relatent les incidents aux animateurs et/ou enseignants. Lors d’un accident, ou d’une incivilité la mairie envoie un courrier aux parents ne relatant que faits.
Après plusieurs rappels à l’enfant, entretien avec les parents, la mairie peut prendre la décision d’exclure l’enfant des activités péri-scolaire.

4°) Sécurité des enfants face à certains comportements violents
La sécurité des élèves est notre première préoccupation.
L’institution scolaire assume la responsabilité des élèves qui lui sont confiés : il lui appartient de veiller à ce qu’ils ne soient pas exposés à subir des dommages et qu’ils n’en causent pas à autrui. Cette responsabilité s’étend à l’intérieur des locaux scolaires ainsi qu’à l’extérieur dès lors que des enseignements s’y déroulent. Elle concerne les enseignants ainsi que toute personne qui participe à la mission éducative de l’école. La circulaire n°2014-089 du 9 juillet 2014 modifie la circulaire n°97-178 du 18 septembre 1997 relative à la surveillance et la sécurité des élèves dans les écoles maternelles et élémentaires publiques.
La surveillance couvre l’ensemble des activités prises en charge par l’école, qu’elles soient obligatoires ou facultatives, et toute la durée au cours de laquelle l’élève est confié à l’institution scolaire.
Les élèves sont accueillis dix minutes avant le début de chaque demi-journée de classe. Pour les maternelles, les enfants sont remis directement au service d’accueil ou aux enseignants.
Les modalités retenues pour l’assurer doivent être adaptées en fonction des effectifs, de la configuration des lieux, du matériel scolaire et de la nature des activités. En tout état de cause, un élève ne doit à aucun moment être laissé seul sans surveillance.
Pendant les récréation un service de cour précise les modalités de surveillance. A l’école, deux enseignants sont présents pour accueillir les élèves à 8h20 et 13h50 et trois enseignants sont présents à chaque récréation. Lorsqu’un enfant a un comportement momentanément difficile, des solutions doivent être cherchées en priorité dans la classe, ou exceptionnellement et temporairement, dans une ou plusieurs autres classes.
Dès qu’un enseignant ou une personne responsable d’une activité scolaire constate une absence, il en informe le directeur d’école qui prend contact immédiatement avec les personnes responsables de l’élève afin qu’elles en fassent connaître les motifs.

5°) Conseil des Enfants
Ce conseil des enfants a lieu une fois par trimestre. Il y en a déjà eu deux. Les principales remarques des enfants sont les suivantes : achat de jeux calme, proposition de sectoriser la cour de récréation, mettre des poubelles supplémentaires, problème dans les toilettes (lumières, papier hygiénique…)
L’école va prochainement acheter des jeux suite à la demande du conseil (osselets, cordes à sauter, jeux de carte, jeux de dame, tapis de sol).
Lors du prochain conseil des enfants sera invité un médiateur. En effet les enfants ont exprimé le souhait de pouvoir communiquer avec d’autres élèves en cas de problème plutôt que d’aller voir un enseignant.

6°) Problèmes de remplacement des enseignants
Les problèmes persistent et l’on doit faire face lors de grosses épidémies et répartir les élèves dans les classes.

7°) Sécurité aux alentours de l’école plan Vigipirate
Le plan Vigipirate est une loi du gouvernement. Les portes de l’établissement doivent être fermées, les parents ne sont pas autorisés à pénétrer dans l’enceinte de l’établissement sauf en cas de rendez-vous fixé.

8°) Sorties scolaires et plan vigipirate
Les seules sorties autorisées par l’inspection sont celles sur Achères même et à la piscine. Pour les autres sorties il faut demander une autorisation à l’inspectrice.

9°) Exercice PPMS et Incendie
L’exercice incendie est reporté en mars
L’exercice PPMS avec confinement a été effectué le 02/02/2015 de 9h15 à 10h30.
Il y a eu 2 zones de confinement (3 classes au 1er étage, et 3 classes au 2ème étage). L’exercice s’est très bien passé.
Point positif : attitude des enfants et enseignants, prise en charge des enfants, les locaux
Points négatifs : mauvaise audition des signaux d’alerte, problème pour aller aux toilettes.

10°) Entretien avec les parents et rôle des équipes éducatives (M Guillard et Mme Laghlim)
Les équipes éducatives sont organisées dans l’enceinte de l’école.
"L’équipe éducative est composée des personnes auxquelles incombe la responsabilité éducative d’un élève ou d’un groupe d’élèves. Elle comprend le directeur de l’école, le ou les maîtres et les parents concernés, les personnels du réseau d’aides spécialisées intervenant dans l’école, éventuellement le médecin chargé du contrôle médical scolaire, l’infirmière scolaire, l’assistante sociale et les personnels médicaux ou paramédicaux participant à des actions d’intégration d’enfants handicapés dans l’école. Le directeur d’école peut recueillir l’avis des agents spécialisés des écoles maternelles.
Elle est réunie par le directeur chaque fois que l’examen de la situation d’un élève ou d’un groupe d’élèves l’exige. Les parents peuvent se faire accompagner ou remplacer par un représentant d’une association de parents d’élèves de l’école ou par un autre parent d’élève de l’école.

Circulaire n° 2002-113 du 30-4-2002
Chaque enseignant assume au sein de la classe la responsabilité pédagogique à l’égard de chacun de ses élèves. Le fonctionnement de l’équipe éducative à laquelle il appartient permet de construire de nouvelles réponses aux besoins particuliers de certains enfants, au travers d’activités organisées collectivement incluant, si nécessaire, les interventions des personnels spécialisés.
L’équipe éducative est un lieu de dialogue, de concertation et de partenariat où s’élabore et s’ajuste le projet individuel de l’élève. Elle n’est pas une instance de décision, encore moins un tribunal, mais un groupe de travail qui réfléchit sur les perspectives à envisager pour la suite de la scolarité de l’élève concerné.
Elle est réunie quand les ressources habituelles d’aides de l’école semblent insuffisantes. Des partenaires extérieurs peuvent être sollicités afin de travailler en équipe pour améliorer la scolarité de l’enfant.
Ces réunions sont nécessaires, habituelles et peuvent permettre de trouver des solutions durables à des situations mal vécues par les élèves et leurs parents.
Nous rencontrons de gros problèmes de remplacement des enseignants durant ces équipes qui sont pourtant d’une importance cruciale pour le suivi des élèves.

11°) Travaux demandés :
Utilisation de la salle informatique- serveur Hamon
A ce jour, les services municipaux ont mis en œuvre la procédure administrative pour filtrer les connexions. Dès que cette procédure sera aboutie, les écoles Irène et Frédéric Joliot Curie seront chacune raccordées à un système ce qui aura pour effet d’une part de sécuriser le réseau et d’autre part d’amplifier le signal sortant. Actuellement, il y a un réseau pour les deux écoles. Il y aura plus tard, deux lignes, une par école.

12°) Liaison CM2 – Parole à Mmes Georges et Gaborit
La classe de 6ème va maintenant faire partie du cycle 3 ; il y a donc un travail mené sur un « livret de compétences commun ».

Mr DEMAREST nous signale qu’il a pu se procurer l’antériorité des demandes de sortie classe découverte.
Le marché de Noël a permis de récolter 1 900€ pour le financement de la classe de découverte des CM1.

 Représentant UNAAPE : Le Directeur de l’école


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Ecole Irène Joliot-Curie (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme Mouchel, IEN