Accueil > Informations pour les parents > Compte-rendus des Conseils d’école > Compte-rendu du conseil d’école du 12/02/2016

Compte-rendu du conseil d’école du 12/02/2016

Compte-rendu du Conseil d’Ecole du 12 février 2016 à 18h
Elémentaire Irène Joliot -Curie, 78260 Achères
En présence de :
Enseignants : Mmes Melki (CPA), Jacques (CPB), M. Touret-Alby (CE1A), Mmes Gautry (CE1B),
Dantan (CE2A), Bulacz (CE2B), Garbo (CM1A), mme Gaborit (CM2a), Mme Georges (CM2b), M. Pernelle (Direction et CM1B).
Représentants des parents : (élus UNAAPE) Mmes Blasiak, Bourdin, Corradini-Claudon, Louis-
Ponsing, Hofmann, Sauvat , MM. Léon et Grizaud
Mairie : M. Demarez
Inspection : Mme Boucher (excusée)
DDEN : Mme Lesieur (excusée)

1. Approbation du compte-rendu du précédent conseil d’école. 
Note : modification du paragraphe sur la qualité des repas. Ce sont les enseignants qui ont rapporté
l’incident concernant un aliment douteux, les parents ont confirmé ce fait.
M. Demarez indique qu’une nouvelle procédure écrite de traçabilité des aliments a été mise en
place. En cas de doute sur un aliment servi à la cantine, les parents doivent le signaler à la mairie
dans les plus brefs délais.

2. Sécurité des enfants face à certains comportements violents.
Les comportements violents existent. L’école se doit d’assurer la sécurité de tous les élèves et de
tous les enseignants au sein de l’établissement scolaire. Ce qui est dit dans les textes : règlement
départemental des Yvelines :
« Dans le cas de difficultés particulièrement graves affectant le comportement de l’élève dans son
milieu scolaire », le texte exige que la « situation soit soumise à l’examen de l’équipe éducative ».
Cette réunion comprend l’équipe enseignante, à laquelle se joignent obligatoirement le médecin
scolaire et/ou un membre du réseau d’aides spécialisées.
Après une période d’un mois et s’il n’y a pas d’amélioration, l’inspecteur de l’Éducation nationale
pourra décider d’un changement d’école. Les parents pourront faire appel de cette décision auprès de l’inspecteur d’académie : « s’il apparaît, après une période probatoire d’un mois, qu’aucune amélioration n’a pu être apportée au comportement de l’enfant, une décision de changement d’école pourra être prise par l’inspecteur de l’Éducation nationale, sur proposition du directeur et après avis du conseil d’école. La famille doit être consultée sur le choix de la nouvelle école. Elle peut faire appel de la décision de transfert devant l’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’Éducation nationale ».
Pour certains parents, même s’il indique des pistes d’action possibles en termes de sanctions, ce texte relatif au premier degré peut sembler relativement limité, en comparaison des textes régissant le fonctionnement des punitions et des sanctions dans les établissements du second degré.
L’école a appliqué les textes en vigueur et a pris des dispositions pour :
 Sécuriser les élèves et l’enseignant
 Isoler les élèves pendant un temps déterminé
 Entreprendre avec les parents un dialogue pour construire « le chemin de la reconstruction »
 Faire intervenir les membres de la communauté éducative : Centre Médico-Social,
psychologue, Inspectrice.
La médiatrice continue son travail de formation auprès des enfants volontaires.
Suite à la récente agression d’un enseignant de l’école par un élève, les représentants des parents
considèrent que la réponse apportée par l’école n’est pas satisfaisante car non adaptée à la gravité
des événements, et que si l’attitude de l’enfant ne change pas, cela sera nécessairement au
détriment de la sécurité de ses camarades et de l’enseignant. Les parents expriment également leur
inquiétude car les enfants présents en classe au moment de l’agression ont été choqués.

3. Conseil des Enfants
Les délégués des élèves élus au premier trimestre se rencontrent trois fois par an. Ils ont
dernièrement réfléchi et échangé autour du thème de la solidarité. A l’unanimité, ils ont choisi
d’inviter les personnes âgées du centre Georges Pompidou d’ Achères à participer au carnaval de
l’école du 17 février.

4. Sécurité aux alentours de l’école : plan Vigipirate.
Problèmes des fermetures des grilles de l’école : celles-ci doivent être constamment verrouillées en-
dehors des heures d’entrée et sortie des élèves. Il arrive parfois que certains prestataires
(maintenance, travaux) oublient de les refermer mais c’est devenu très rare.

5. Questions relatives à la scolarité posées par les parents.
M. Pernelle tient à préciser que le conseil d’école n’est pas un lieu de débat d’idées politiques. Toutefois, il est nécessaire de répondre aux attentes et aux questions des parents tout en conservant le devoir de réserve d’un fonctionnaire de la république.
 Le non maintien (anciennement appelé redoublement) : quelles en sont les conséquences ?
Des études tendent à montrer que le maintien n’est pas positif, à moins qu’il soit vécu par la famille
et l’enfant comme un choix et un nouveau départ. La tendance est donc d’avoir de moins en moins
recours au non-maintien pour les enfants en difficulté. L’équipe éducative mesure le niveau global de
l’élève puis une commission décide de proposer le maintien ou non. En 2015, il y a eu 4 maintiens sur
l’école. Souvent, un suivi orthophoniste ou autre est proposé pour accompagner l’enfant en
maintien.
Les parents élus soulignent que d’autres études montrent une augmentation croissante des enfants dyslexiques ou en difficulté.
 L’annonce précoce du passage au niveau supérieur courant mars ralentit-elle la motivation de
l’enfant à poursuivre ses efforts ?
Ce délai est nécessaire afin d’établir le dialogue entre l’école et la famille en cas de proposition de
maintien, même si le plus souvent les familles en question sont reçues par les enseignants dès le
début de l’année scolaire.
 Aurons-nous un retour sur les résultats de réussite depuis la mise en place des nouveaux
rythmes scolaires ?
Pour l’instant l’école n’a pas d’informations à ce sujet. Malheureusement à la connaissance des
intervenants au conseil d’école, aucune étude n’a été lancée pour permettre de mesurer les effets de
la réforme avec une comparaison avant / après. Il semble que la matinée rallongée soit profitable à
partir du CE2, les plus jeunes enfants (CP-CE1) ayant une baisse d’attention à partir de 11h. Les
enfants sont également très fatigués dès le jeudi matin. Il semble que les 1h30 de cours les après-midis
soient trop courts pour les enseignements et que le mardi les 2h de cours soient bien tolérés
des élèves (notamment les CE1). L’absence de récréation ne semble pas gêner les enfants.
Les parents souhaiteraient qu’un bilan du choix des plages horaires (TAPS, restauration…) soit
effectué en collaboration avec la mairie et les enseignants à la rentrée 2016 afin d’anticiper sur la
rentrée 2017 (les horaires pouvant être revus tous les trois ans).
M. Demarez exprime son inquiétude face à la diminution de la dotation de l’état pour encadrer les
TAPS.
 Un grand nombre de parents font part de leur inquiétude quant au devenir de l’Education
Nationale avec les nouvelles réformes : limitation des maintiens en classe, les rythmes scolaires…
A-t-on un bilan chiffré sur plusieurs années concernant les enfants en échec scolaire ?
Ne voit-on pas une évolution grandissante de la baisse du niveau scolaire en primaire ?
Concernant le niveau des enfants, cela peut varier d’une année à l’autre, dans un sens comme dans
l’autre. Le directeur s’inquiète du départ annoncé de nombreux enfants vers l’enseignement privé en fin de
CM2, ce nombre étant en augmentation par rapport aux années précédentes. Les raisons possibles
évoquées pendant le conseil d’école sont : la crainte des parents concernés par rapport à
l’augmentation de la violence à l’école, l’appréhension de certains parents des effets de la
réforme du collège avec en particulier l’annonce de la suppression des classes européennes ou
bilingues et les informations circulant sur l’absentéisme des enseignants au collège.

6. Exercice PPMS et Incendie
Trois exercices d’évacuation incendie sont effectués par an, concernant simultanément l’élémentaire
et la maternelle (soit 680 élèves et environ 50 encadrants). Un autre exercice est effectué sur le
temps périscolaire.
Désormais, toutes les écoles de France organisent à la fois des exercices de sécurité incendie et de
Plan Particulier de Mise en Sûreté. Les exercices de mise en œuvre du PPMS, organisés au cours de
l’année scolaire permettent d’en vérifier le caractère opérationnel et d’en assurer la validation.
Ces exercices ont un double objectif, entraîner les élèves et les personnels sur la conduite à tenir en
cas de survenue d’un événement majeur et mettre en évidence les évolutions ou adaptations à
apporter au PPMS pour renforcer sa validité. Différents types d’exercices peuvent être programmés,
du plus simple centré sur un seul élément comme l’audition et la reconnaissance du signal d’alerte au
plus élaboré en choisissant par exemple le temps de repas. Chaque exercice ciblera deux ou trois
objectifs opérationnels au maximum, bien définis et partagés par tous. Pour cela, ces exercices
seront représentatifs d’une situation réaliste et l’occasion d’une information des élèves, des
personnels et des parents. Dans le dernier, il s’agissait d’une alerte AU GAZ .
Le but de ces exercices :
 Sensibiliser tout le monde. Informer – Responsabiliser Élèves, personnels, parents. 
 Reconnaître les signaux d’alerte. Identifier l’alerte. Le signal national d’alerte et/ou le cas échéant, un signal sonore d’alerte aux risques majeurs, spécifique à l’établissement, perceptible partout et connu de tous. Son déclenchement entraîne immédiatement et obligatoirement la mise en sûreté.
 Appliquer les consignes. Savoir réagir, vérifier la bonne adéquation des consignes. Affichées
obligatoirement dans toutes les pièces et circulations, elles rappellent la conduite à tenir. 
 Vérifier le matériel. Réparer le matériel défectueux : les moyens d’alerte interne et les
mallettes PPMS doivent être contrôlés périodiquement. 
 Former à la mise en sûreté - Diffuser une culture : Acquérir des comportements adaptés,
transférables dans d’autres circonstances.
Los du dernier exercice, les points à améliorer identifiés sont :
 Les canaux des talkies-walkies : la fréquence de l’école primaire était partagée avec un autre
établissement à portée de signal radio, ce qui a généré de la confusion. Suggestion : 1 canal
par école.
 Pour colmater les interstices des fenêtres, il n’y avait pas assez d’escabeaux. Suggestion :
prévoir un escabeau par zone.

7. Travaux demandés : Utilisation de la salle informatique.
Actuellement le réseau a été installé pour qu’un document soit utilisable depuis tous les postes.
Cependant un grand nombre de câbles Ethernet ayant disparu, le réseau n’est plus opérationnel.

8. Liaison CM2 – Collège en partenariat avec les professeurs du collège Jean Lurçat.
Conseil école-collège les 25 janvier et 15 février. Il y en a trois par an. Ce conseil porte sur
l’harmonisation de la façon de travailler, notamment l’évaluation non plus par notes chiffrées en
sixième, mais par compétences (des billes de couleur remplacent les notes).
Les parents expliquent que l’option bilangue (anglais-allemand) et le latin (nouvelle appellation :
« Langues et cultures de l’Antiquité ») seront maintenus au collège Jean Lurçat dans le cadre de la
réforme du collège, sous réserve de l’apprentissage de l’allemand en élémentaire. L’option
européenne d’allemand, elle, n’est pas sûre d’être maintenue au collège. Les parents souhaitent que
soit maintenue sur Achères une logique linguistique, de l’élémentaire au lycée.

9. Les projets
a. Le carnaval : 17/02/2016. Les parents volontaires peuvent aider à faire des crêpes et
renforcer l’encadrement.
b. Les arbres citoyens : le préau sera décoré avec des arbres en papier collés sur les murs. Les enfants seront invités à y coller leur expression citoyenne sous forme de feuilles d’arbres.
c. Classe musique : Mme Dantan travaille en partenariat avec le conservatoire à rayonnement communal d’Achères, sur le thème des percussions et du rythme. Il y aura peut-être un spectacle (au Sax ?).
d. Classes découvertes : Les élèves de CP se rendront en Normandie du 18 au 20 mai
(découverte de la ferme), au Manoir d’Argueil près de Rouen. Les enfants y
découvriront la ferme, les œufs, comment faire du beurre, ils verront des ânes,
auront des veillées sur le thème des contes normands et il y aura une boum.
Les élèves de CM1 se rendront dans le Limousin du 7 au 11 mars (découverte du
patrimoine culturel et historique sur le thème du Moyen-Âge). Les enfants verront
des vitraux, enluminures, le travail de l’argile, Sarlat, la calligraphie et le château de
Castelnau. Ils manipuleront des armes de guerre et il y aura des soirées animées par
de la musique médiévale et une avec une troupe de théâtre du Limousin.
Les parents remercient la municipalité pour son soutien à ces deux voyages.
e. Kermesse en collaboration avec la maternelle Joliot-Curie. Date prévue : le 17 ou le
24 juin.
f. Le mur végétal : avec la classe de M. Touret-Alby. Les plantes aromatiques seront
installées après les vacances de février.

10. Questions diverses des parents
Les parents demandent que la quantité des devoirs soit mieux répartie dans certaines classes.
Certains parents souhaitaient une mise en place de chariot pour transporter les cartables sur le trajet
du Pédibus, cependant cela ne sera pas mis en place car difficile de faire manipuler le chariot par les
animateurs ; les parents sont invités à vérifier le contenu du cartable pour qu’il ne soit pas trop lourd.
Les bancs demandés dans la cour sont à l’étude, cependant l’installation de porte-manteaux sous le
préau semble non souhaitable car ils pourraient représenter un danger en cas de chute des enfants.
Les enseignants ont mis en place un système de bacs en plastique (un pour 2 classes), placés à
chaque récréation au pied du poteau de rangement des classes : les enfants peuvent y déposer leurs
manteaux.
Fin du conseil à 20h05.
Le compte-rendu du conseil d’école est disponible sur le site de l’école :
www.ec-curie-acheres.ac-versailles.fr  ; et auprès des parents d’élèves : aape.irene@yahoo.com


Le Représentant UNAAPE, Le Directeur de l’école, M. Pernelle


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Ecole Irène Joliot-Curie (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme Mouchel, IEN